Dancers

de Jean Philippe Blondel, publié le 22 août 2018

Résumé

Un triangle amoureux. Une fille et deux garçons. Amour, amitié, séparation. Mais ce qui les relie irréductiblement l’un à l’autre est la danse, le hip-hop. La seule passion du mouvement, de la circulation dans et entre les corps, d’un art vécu comme une sérénité. Anais, Adrien et Sanjeewa : l’ancienne gymnaste à la carrière contrariée, le garçon en colère contre l’injustice familiale et le fils d’immigrés Tamoul que l’on ne sait pas trop où caser. Le trio réinvente les lois de l’attraction dans la vie comme sur un plateau. Nourri de culture musicale, Jean-philippe Blondel n’a pas son pareil pour mettre en scène l’adolescence avec énergie, sensualité et confiance.

Mon avis

Pour ces trois adolescents, la danse est viscérale. C’est une passion, un échappatoire, une renaissance. Il ne se passe pas une journée sans un mouvement.

Adrien, Anaïs et Sanjeewa sont dans le même lycée. Sans la danse, ils ne se seraient sans doute jamais connus.

Adrien est un écorché vif, qui est constamment en colère et se sert de la danse pour s’exprimer. Il est fils unique, ses parents sont différents des autres et il a du depuis son enfance, se battre chaque jour contre les jugements et les moqueries et n’a jamais réussi à trouver sa place.

Anaïs avait un parcours tout tracé. Depuis son plus jeune âge, son rêve était de devenir une gymnaste perfectionnée. Elle n’a connu que rigueur et précision mais sa carrière s’arrêter brusquement. En passant tout son temps en entraînement, elle a du faire des concessions et n’a pas eu le temps ni le plaisir de se faire des amis et de vivre la vie d’une jeune fille.

Sanjeewa est un fils d’immigrés Sri Kankais qui a du s’adapter quand ses parents ont quitter leur pays.  Il a grandi bien plus vite que les enfants de son âge. Il est lumineux et solaire ne vit que pour le plaisir de vibrer, de danser, de mettre en scène ses ressentis. Il pratique la danse locale des Tamouls et le hip hop.

Un certain cours de danse va les rapprocher. D’abord Adrien et Anaïs, ensuite Sanjeewa et Anaïs. Trois personnes, deux couples, trois histoires. Entre amour et amitié, ils vont essayer d’avancer et s’exprimer avec leurs corps.

Les deux garçons sont rivaux, ils sont tombés sous le charme de la même fille, mais la danse a cette force de pouvoir lier et réconcilier.

Une histoire touchante et authentique pleine de doutes et de remises en question.

On en ressort avec une seule envie, celle de danser et de vibrer comme ces trois jeunes adolescents.

Une belle leçon de vie, d’espoir et de tolérance.

Lien Dancers

#Emilie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s